LightHouse est le nouveau nom de Pro-cessus

#Articles Claudius Nondelo

La communication : un outil au service du management

03 Jan 2020

Partager cet article :

Bonne année à chacune et à chacun !

La communication est un outil.

Mais comme tout outil, il est indispensable de mettre en œuvre une méthode pour parvenir à ses fins.

Communiquer c’est se faire comprendre.

La communication est donc essentielle pour transmettre une information, un souhait, une instruction, une directive, une pensée. Une vision. Sans une communication structurée et maîtrisée, c’est la foire aux interprétations et aux incertitudes.

La communication est une expertise comme sont des expertises l’écriture et la lecture. Ne pas prendre en compte la fonction de la communication dans sa globalité, c’est se priver de moyens pour réussir à faire passer des informations et ainsi de faire comprendre un message. Pour recueillir l’adhésion du plus grand nombre à un projet de transformation, petit ou grand, la communication est une obligation. Pas une option ni qu’une fonction marketing. La transmission de pensée ou la télépathie ne fonctionnent pas. Pas plus que l’autorité : « Je veux que… » ; le passage en force : « J’ai été élu pour cela. », l’injonction : « Il faut qu’on… » ou l’incantation : j’espère que… ».

Cela vaut pour la vie publique, comme en politique ou dans l’entreprise. Pour susciter l’adhésion, la communication est la condition première d’une bonne compréhension du message émis à destination d’une ou plusieurs cibles (récepteurs). La communication ne consiste pas à faire rêver comme nombreux communicants le croient. Vendre du rêve ou des projections hasardeuses est le principal danger lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre des processus de transformation. Car cela a pour effet d’échapper à l’intellect… La raison.

Communiquer c’est s’adresser au cerveau.

C’est le cerveau qui permet de comprendre, d’analyser, de catégoriser, de différencier, de produire de nouvelles représentations.

Comment se faire une idée si le message ne nous offre pas les tenants et aboutissants de l’objet en question ?

L’expression par l’émotion n’est pas de la communication. Faire comprendre (la communication) et faire ressentir (émotion) sont deux registres distincts. L’émotion relève du champ de l’implicite, de la suggestion, du subjectif. La publicité et la communication marketing jouent sur ce registre tout comme la manipulation et l’endoctrinement.

A l’inverse, la communication experte, relève du champ de l’explicite, du concret et du descriptif. Elle rend le message accessible à tous, ce qui est indispensable quand il s’agit de la chose publique. Chaque citoyen doit être en capacité de comprendre ce qui le concerne. Une communication qui rend compréhensible un message est une communication qui rassure, qui efface les zones d’ombres.

Elle instaure la confiance et garantit un niveau d’échanges objectifs et constructifs. Une communication compréhensible est une communication qui permet de renouer avec le dialogue.

Le débat d’idées et la confrontation d’opinions sont nécessaires pour faire avancer les projets collectifs. Pour ce faire, elle ne peut s’appuyer que sur des éléments d’information concrets et partageables. Une communication experte est une communication qui énonce ce qui est envisagé ou fait, comment le projet se met en place et comment il fonctionne.

C’est un outil pour convaincre et mettre en action. Reprenons, communiquer c’est se donner les moyens de réussir !

Partager cet article :

vulputate, mattis Sed dolor at lectus vel, ut consequat.